Impact

Partager cette page

Twitter Facebook
  • Le Fonds mondial a pour ambition de libérer le monde du fardeau du VIH, de la tuberculose et du paludisme. La stratégie consiste à investir pour l’impact.

    L’impact des investissements dans la santé se mesure de multiples façons, notamment selon le nombre de vies sauvées ou le taux de recul du VIH, de la tuberculose et du paludisme. Plus globalement, l’impact réel des investissements dans la santé s’illustre par la vitalité et la force économique des communautés et des pays dans lesquels la charge de morbidité décline.

  • Sida, tuberculose, paludisme : En Finir. Pour de Bon.


    Le Fonds mondial salue les immenses progrès réalisés collectivement par les partenaires dans la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et demande à ce que soit réaffirmé l’engagement pris en faveur d’une accélération de la fin de ces épidémies. Les programmes soutenus par le Fonds mondial ont déjà sauvé 20 millions de vies et venir à bout de ces maladies pourrait compter parmi les plus grandes réalisations de notre génération. Nous ne pouvons pas arrêter maintenant.
  • Vies sauvées

    Le partenariat du Fonds mondial soutient des programmes qui, fin 2015, avaient sauvé 20 millions de vies. Les projections actuelles indiquent que plus de deux millions de vies sont sauvées chaque année. Si les tendances actuelles se confirment, le partenariat du Fonds mondial aura donc aidé les pays à sauver plus de 22 millions de vies d’ici fin 2016.

    En 2000, il semblait que rien ne pouvait arrêter le sida, la tuberculose et le paludisme. Les efforts considérables déployés par de nombreux partenaires sont parvenus à renverser cette situation en permettant des progrès majeurs dans la prévention et l’élargissement de l’accès au traitement et à la prise en charge pour les personnes touchées par ces maladies. Les investissements du partenariat du Fonds mondial ont connu une croissance dynamique et sont venus appuyer le développement spectaculaire du traitement antirétroviral, des soins antituberculeux et de la distribution de moustiquaires imprégnées d'insecticide, tout en construisant des systèmes résistants et pérennes pour la santé.

    La stratégie du Fonds mondial pour la période 2012/2016 a fixé une cible de 10 millions de vies sauvées pour les cinq années s’achevant le 31 décembre 2016. Selon les projections actuelles, nous sommes en voie d’atteindre ce jalon. La stratégie du Fonds mondial pour la période 2012/2016 a atteint la cible de 140 à 180 millions d’infections évitées d’ici fin 2016, qu'elle est en passe de dépasser.

  • Baisse de la charge de morbidité du VIH

    Le nombre de décès liés au sida diminue. Dans les pays où le Fonds mondial investit, il a chuté de plus de 45 pour cent, passant de 1,9 million en 2004 à 1,1 million en 2015.

    Le développement rapide de l'accès aux antirétroviraux dans les pays soutenus par le Fonds mondial, dont la couverture est passée de 3,3 pour cent en 2005 à 21 pour cent en 2010, puis 45 pour cent en 2015, a largement contribué à ces résultats.

    Le nombre d’infections à VIH diminue. Entre 2000 et 2015, il a chuté de 37 pour cent dans les pays soutenus par le Fonds mondial. Les partenaires ont bon espoir que le taux d’infections évitées puisse enregistrer une plus forte accélération encore si le financement continue de croître. Un autre facteur important est l’élargissement de la couverture nationale de la prévention de la transmission de la mère à l’enfant, qui a atteint 49 pour cent en 2010 et 76 pour cent en 2015.

  • Baisse de la charge de morbidité de la tuberculose

    Le nombre de décès dus à la tuberculose a diminué de 31 pour cent entre 2000 et 2015 dans les pays où le Fonds mondial investit (chiffre qui ne reprend pas les décès dus à une co-infection par le VIH et la tuberculose).

    Faute d'interventions, ce nombre aurait été plus de trois fois plus élevé en 2015. Au niveau mondial, 30 pays sont touchés de manière disproportionnée par la tuberculose. C’est sur eux que se concentrent les efforts de prévention et de traitement.

    La baisse du nombre de décès s’appuie sur une augmentation du nombre de cas de tuberculose détectés et traités ces dix dernières années.

  • Baisse de la charge de morbidité du paludisme

    Au niveau mondial, le nombre de décès dus au paludisme a reculé de 48 pour cent entre 2000 et 2015. Le nombre de vies sauvées par la prévention et le traitement du paludisme a augmenté de façon régulière chaque année. Les enfants de moins de cinq ans sont les plus vulnérables face au paludisme car leur système immunitaire est encore en pleine phase de développement d’une résistance efficace à la maladie. Les femmes enceintes sont également vulnérables, parce que leur système immunitaire est affaibli pendant la grossesse. La protection des femmes enceintes et des jeunes enfants est cruciale pour toute stratégie de lutte contre la maladie.

    La moustiquaire imprégnée d’insecticide de longue durée, à un prix relativement bas, est une innovation qui a largement renforcé la protection des enfants et des familles. Avec plus de 713 millions de moustiquaires distribuées mi-2016, le nombre de personnes exposées au risque du paludisme qui ont pu accéder aux moustiquaires est passé de 7 pour cent en 2005 à 35 pour cent en 2010 et 62 pour cent en 2015 dans les pays où le Fonds mondial investit.

    Les moustiquaires ne sont néanmoins qu’un outil parmi d’autres et une démarche globale de réduction des décès dus au paludisme englobe d’autres mesures de prévention comme la pulvérisation intradomiciliaire d’insecticide à effet rémanent. Plus important encore, l’accès aux combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine et aux tests de diagnostic rapide a nettement progressé. Le nombre de cas de paludisme traités avait atteint un total cumulé de 626 millions mi-2016.

  • 20 millions de vies


    Les programmes soutenus par le Fonds mondial ont obtenu des résultats époustouflants dans la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme. Ensemble, les partenaires ont sauvé 20 millions de vies. Derrière ce chiffre se trouvent des personnes dont le courage et l’engagement alimentent ces progrès. Rejoignez-les ! Regardez cette vidéo et partagez-la – faites partie de la génération qui en finira avec les épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme.
  • Plus d’informations à propos de l’impact par pays ou région.

    Portefeuille